L’ostéopathie et grossesse

La grossesse est un moment particulier dans la vie d’une femme. Outre les difficultés et différents maux de celle-ci que l’ostéopathe pourra soulager, le bien-être et la détente sont essentiels pour une grossesse sereine.

Consulter un ostéopathe pendant une grossesse aide à aborder celle-ci de façon plus paisible et confortable. Grâce à des techniques douces, adaptées et ciblées , l’ostéopathie pour la femme enceinte est une alliée indispensable. Attention quand même l’ostéopathie ne dispense en aucun cas d’un suivi obstétrical conventionnel.

Quand consulter un ostéopathe pendant la grossesse ?

Etre enceinte induit la nécessité permanente d’une adaptation de l’ensemble de son organisme et de sa posture afin de faire face au développement de l’embryon puis du fœtus.

Sur le premier trimestre la prise en charge en ostéopathie permet d’optimiser les régulations neurovégétatives et d’agir ainsi sur les nausées, vomissements, troubles du transit, lombalgies et l’irritabilité , fréquents à cette période. C’est le trimestre où il est le plus facile de travailler. En effet l’utérus n’est pas encore trop volumineux. Les contraintes qu’il exerce sur le bassin et le dos sont faibles et permette à l’ostéopathe de bien préparer l’organisme (abdomen, thorax, colonne, bassin) à la suite des évènements.

Sur le deuxième trimestre l’expansion de l’utérus refoule les viscères de l’abdomen, limitant ainsi les mouvements du diaphragme. Cela peut entraîner des troubles vasculaires, digestifs, lumbago, sciatique, des contractions : l’intervention de l’ostéopathe permet de restaurer la mobilité du bassin et de l’abdomen et d’améliorer la souplesse des tissus environnants.

Sur le troisième trimestre l’action de l’ostéopathe sur l’équilibre général du corps, sur les zones vertébrales trop ou trop peu sollicitées et les tissus , permettra une prise en charge efficace des douleurs, du reflux gastro-œsophagien, de la fatigue , souvent rencontrés à cette période.

Puis viendra le temps de parler de l’accouchement. Il va demander une mobilisation totale de la force et de l’énergie de la future maman. Le travail de l’ostéopathe consiste à repérer toutes les dysfonctions qui entraînent des perturbations, et à agir ensuite pour diminuer les contraintes (tant chez la mère que chez l’enfant) liées au passage du fœtus dans le canal génito-pelvien lors de l’accouchement. Préparer son bassin est l’une des clefs d’un accouchement réussi.

Enfin en post-partum la consultation ostéopathique est fortement conseillée dans les semaines qui suivent la naissance car elle favorise de nombreuses améliorations : faciliter le confort dans l’allaitement, traiter des douleurs persistantes (lombalgies, sciatiques, canal carpien…), celles plus spécifiquement liées à l’accouchement (position, effort d’expulsion, expression abdominale, épisiotomie, suites de péridurale, césarienne…), restaurer une posture de confort.

Elle optimisera la rééducation périnéale et favorisera ainsi un retour normal aux activités de la vie courante.

Comment se déroule une consultation d’ostéopathie pour femme enceinte?

L’approche ostéopathique de la femme enceinte est la même que pour tous les patients au niveau de l’interrogatoire. L’anamnèse portera donc sur le ou les motifs de consultation et les causes possibles de survenue.

C’est dans la séance d’ostéopathie de grossesse qui s’en suit que la différence se fait. En effet , en plus de comprendre et d’essayer de traiter la ou les causes potentielles du motif de consultation , elle se doit de préparer le corps au trimestre suivant ou à l’accouchement.

Cette approche propose de travailler sur le principe de « médecine » ostéopathique globale et préventive permettant de voir le corps et le patient dans sa globalité.

En résumé l’ostéopathie pour la femme enceinte c’est

– Pour faire un bilan ostéopathique

– En cas de troubles de la fécondité

– Au moins une fois par trimestre

– Pour se détendre , pour son bien-être

– Pour les nausées, vomissements, et tous les maux digestifs

– En cas de douleurs du dos, du ventre, ou de sciatique ou cruralgie

– Pour les troubles circulatoires

– Pour la fatigue, l’impression d’essoufflements

– Pour préparer son bassin et plus généralement son corps à l’accouchement

– Après l’accouchement

– En complément de la rééducation