Ostéopathie crânienne

Avec une formation complète en ostéopathie et à l’ensemble des techniques : ostéoarticulaire, viscérale, fasciale, … ma pratique de tous les jours utilise souvent l’ostéopathie crânienne. De nombreuses et récurrentes questions me sont posées à ce sujet. J’ai donc rédigé ceci pour vous donner quelques informations

L’ostéopathie crânienne, qu’est-ce que c’est ?

C’est un ensemble de techniques douces qui voit le jour au XXe siècle suite à la théorisation d’un « mouvement crânien » et à la circulation du liquide céphalo-rachidien baignant le cerveau et la moëlle épinière.

Cette thérapie très douce, entièrement associée à l’ostéopathie, a pour objectif d’évaluer et d’améliorer le fonctionnement du système crânio-sacré. Celui-ci étant composé comme suit :

– un cadre osseux comprenant le crâne (et tous ses os) puis toute la colonne vertébrale jusqu’au coccyx,

– des organes et structures anatomiques internes à ce cadre. On y retrouve, 3 membranes superposées (les méninges) qui sont la dure-mère, l’arachnoïde, et la pie-mère, qui entourent et protègent le cerveau.

–  Puis le liquide céphalo-rachidien, qui se trouve entre les couches des méninges. Et enfin le cerveau et la moelle épinière.

Selon la théorie crânio-sacrée, les os du crâne garderaient une mobilité les uns entre les autres même après leur ossification pendant la prime enfance, mobilité permise par les sutures crâniennes biseautées décrites dans les manuels d’anatomie. Cette mobilité est bien entendu de l’ordre de l’infime, précisément de l’ordre de quelques microns. Dans cette théorie le système nerveux central serait animé d’un mouvement d’expansion/rétraction intrinsèque appelé « mouvement respiratoire primaire » (MRP). Grâce à leur relative mobilité, les os du crâne et les méninges, qui sont continus du crâne au sacrum, serviraient de tampons dans ce système « hydraulique » semi-fermé. Tout événement qui déstabilise ce système pourrait engendrer des troubles et des douleurs.

L’ostéopathie crânienne en pratique

Malgré tous les débats qui entourent encore cette pratique, les bienfaits sont nombreux. Voici quelques pathologies où cette thérapie manuelle peut se révéler très efficace.

Chez le nourrisson et l’enfant

Les plagiocéphalies

Asymétrie de la voûte crânienne apparaissant à la naissance suite à l’accouchement ou plus tard à cause d’une mauvaise position ou d’un mauvais appui sur le crâne.

Dans ce cas, l’ostéopathe examinera la mobilité des os de la voûte, et de l’arrière de la tête. Il évaluera aussi la tension dans les membranes de tension réciproque. Il aura également une attention pour la synchondrose sphéno-basilaire (articulation entre l’occiput et le sphénoïde, articulation centrale du crâne). Si elle est débutée à temps, la prise en charge est globalement efficace et montre des résultats significatifs au bout de quelques semaines et 2-3 séances.

Les coliques du nourrisson

Une étude récente sur deux groupes de bébés de 1 à 12 semaines, présentant des symptômes de coliques, met en évidence que le groupe suivi en consultation par de l’ostéopathie crânienne voit les symptômes (pleurs, gaz, douleurs, …) diminuer voire disparaitre en un mois à raison d’une consultation tous les 15 jours, alors que le groupe non suivi, lui conserve les symptômes. Il est à noter aussi que le sommeil des enfants suivis est augmenté en quantité et en qualité.

Les infections

Les sphères ORL et digestives sont très sensibles chez les nouveau-nés. Les virus et bactéries de notre environnement et l’immaturité de leur système immunitaire les rendent particulièrement sensible à la répétition des infections. L’ostéopathie crânienne peut se révéler être un atout pour aider l’enfant à passer ces périodes difficiles et fatigantes. Selon une étude américaine nous pourrions diminuer l’utilisation d’antibiotiques pour les otites moyennes aigües. (Mills MV, Henley CE, Barnes LL, Carreiro JE, Degenhardt BF. The use of osteopathic manipulative treatment as adjuvant therapy in children with recurrent acute otitis media. Arch Pediatr Adolesc Med 2003 ; 157 (9): 861-6 ).

Chez l’adulte

Troubles du sommeil, anxiété, stress

De nombreuses études montrent que la prise en charge de ces symptômes par de l’ostéopathie crânienne va permettre une meilleure gestion et une diminution de l’expression de ces troubles dans la vie de tous les jours. Les patients vont retrouver un meilleur sommeil et se voient moins subir les effets de l’anxiété ou du stress.

Fibromyalgie

Toutes les techniques utilisées en ostéopathie crânienne étant douces, elles se révèlent très souvent un allié de choix dans la gestion de cette pathologie chronique. En effet, non traumatisante et à l’écoute du rythme de la personne, elles permettent de diminuer les douleurs et l’anxiété souvent ressenties dans cette maladie.

Suivi de sportif

Dans la préparation d’une épreuve, ou d’une compétition, dans le suivi continu du sportif, dans la prévention et le maintien de la santé, l’utilisation de l’ostéopathie crânienne peut se révéler un outil des plus efficace. Amélioration des ressentis, des sensations, et donc de la performance, véritable levier de la santé, elle va permettre une meilleure gestion de son corps et de son énergie.

Suite à un traumatisme violent (accident de la route ou stress psychologique intense)

Ces deux problématiques, même très différentes, vont créer des lésions ostéopathiques sur les membranes de tension réciproque (Dure-mère). Dans ce cas, les techniques crânio-sacrées sont très efficaces pour diminuer voire supprimer les symptômes comme les douleurs articulaires ou musculaires cervicales ou dorsales supérieures, mais aussi les symptômes physiques du stress post traumatique.

Tous ces motifs ne sont pas exhaustifs, l’ostéopathie crânienne, est très utile dans de nombreux autres cas. Mais j’ai ici essayé de répondre aux questions les plus fréquentes. Je suis bien entendu disponible pour toutes autres questions ou demandes par téléphone ou par mail.