L’ostéopathie du sport

Pour un sportif occasionnel ou plus impliqué, toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. Celui-ci va se manifester chez le sportif par différents symptômes, de la simple contracture à la douleur chronique, altérant de toute façon les performances.

Quand consulter un ostéopathe du sport?

Le bilan ostéopathique avant une reprise

Vérifier sa posture, l’état de ses articulations, son système cardio pulmonaire, est indispensable à une reprise même pour le loisir du sport. Par son approche de la mécanique articulaire un ostéopathe du sport est tout indiqué dans ce genre de bilan.

L’ostéopathie améliore vos performances

Par son action spécifique sur l’ensemble du corps, l’ostéopathe saura reconnaître et traitera les véritables causes des douleurs limitant la pratique de l’activité sportive. Par son efficacité, il améliore le potentiel et la puissance musculaire, la souplesse articulaire et la capacité respiratoire. Le traitement ostéopathique du sportif permet également une meilleure concentration avant l’épreuve. Il va aussi favoriser une récupération optimale après l’effort.

Il sera important aussi de suivre la personne candidate à une activité sportive beaucoup plus intense. En effet les sollicitations multiples et souvent très fortes sur le corps dans sa globalité ou sur certaines parties seulement auront des conséquences dans le temps que la prévention pourra permettre de limiter.

L’ostéopathie chez l’enfant sportif

Elle est particulièrement indiquée pour corriger les conséquences des chutes et traumatismes. De manière préventive, des bilans réguliers sont également recommandés pour suivre l’enfant sportif dans son développement. Une à deux consultations pendant les trêves estivales et hivernales auront pour effet de protéger le corps de l’enfant en pleine croissance. Il est intéressant de contrôler les candidats qui se destinent à une activité sportive intense. La conservation de l’équilibre de leur corps permettra de pratiquer ce sport durablement.

Ostéopathes et le sport de club

À la demande d’organisations sportives, votre ostéopathe peut intervenir dans une structure dans le but de suivre un ou une athlète, une équipe, faire de la prévention (séance d’étirements type, analyse de la pratique, préparation physico-psychologique,…), apporter un suivi médical lors des compétitions ou entrainements,… .

Comment se déroule une consultation d’ostéopathie pour le sport ?

L’approche ostéopathique du sportif est la même que pour tous les patients au niveau de l’interrogatoire. L’anamnèse portera donc sur le ou les motifs de consultation et les causes possibles de survenue.

C’est dans la séance d’ostéopathie du sportif qui s’en suit que la différence se fait. En effet en plus de comprendre et d’essayer de traiter la ou les causes potentielles du motif de consultation , elle se doit de préparer le corps aux différentes contraintes que le sport choisi lui implique.

Cette approche propose de travailler sur le principe de « médecine » ostéopathique globale et préventive permettant de voir le corps et le patient dans sa globalité.

En résumé l’ostéopathie du sportif c’est :

À titre préventif :

– Pour établir un “check up”, pour préparer une épreuve.

Pour faire un bilan ostéopathique

– Avant de commencer ou reprendre une activité physique, ou une nouvelle saison.

– Pour optimiser ses capacités physiques

– Avant une pratique occasionnelle

À titre curatif :

– Pour rééquilibrer de façon très précise les axes articulaires qui ont été perturbés par un choc;

– Après fractures, entorses, opérations chirurgicales pour aider à une bonne cicatrisation;

– Pour effacer les traumatismes même anciens.

– Après une pratique intensive

apprendre à observer et écouter son corps

Mais aussi en cas de :

– Chutes sans traumatismes osseux ni lésions visibles sur une radio

– douleurs articulaires diverses;

– toutes tendinites : tennis elbow, talalgies, pubalgies, périarthrites, épicondylites…;

– essoufflement à l’effort, “point de côté”…;

– sciatiques, cruralgies, cervicalgies, dorsalgies, lombalgies;

– maux de tête, troubles de l’équilibre, vertiges;

– douleurs plantaires

– mauvaise récupération entre les épreuves;

– stress, manque de concentration, troubles du sommeil.